Nathan Le Bars Champion de France Sénior de Waveski

La ville des Sables-d’Olonne accueillait les championnats de France de waveski du 1er au 5 novembre sur le site de Tanchet.

Et c’est un Nathan régulier qui décroche le titre de Champion de France Sénior, belle performance pour clôturer sa saison.

Un grand bravo à lui !

On en profite pour vous partager l’article très complet du quotidien le télégramme sur notre jeune et expérimenté rider :

 

Nathan Le Bars dispute les championnats de France de wave-ski, aux Sables d’Olonne, jusqu’à dimanche. Le champion du monde 2014 vise le titre et aimerait en profiter pour donner de l’expérience aux jeunes de l’Armor Kayak Douarnenez, qu’il a amenés dans ses valises.

A 22 ans, Nathan Le Bars n’a qu’une obsession : la transmission. « Je ne me souviens pas d’un moment dans ma vie où je n’ai pas voulu être professeur de sport, ou quelque chose dans le genre. »

Arrivé aux Sables d’Olonne, mercredi, pour disputer les championnats de France de wave-ski (jusqu’à dimanche), Nathan Le Bars a embarqué avec lui ses cinq protégés de l’Armor Kayak de Douarnenez (âgés de 14 à 17 ans). « Ce sont des jeunes d’un peu partout dans le Finistère, détaille-t-il. Un groupe que je suis depuis deux ou trois ans et qui commence à bien performer. »

Et si ça ne le dérange pas de dormir dans son camion aménagé quand il est en compétition, il a préféré, avec l’aide des parents qui ont fait le déplacement, louer une maison pour les cinq jours que durent les « France ». « Au moins, on n’est pas à l’arrache, sourit-il. Cinq jours, c’est mieux de dormir au chaud. Surtout avec des jeunes, ça me permet de les cadrer. »

Les surfeurs progressent avec ceux de Saint-Malo lors de ces championnats, grâce à l’entente que Nathan Le Bars et l’Armor Kayak de Douarnenez ont mis en place avec les Bretiliens.

Gérard Lucas, le mentor

 

Le réél déclic a lieu en Sports études, aux Sables d’Olonne justement. Il est alors suivi par un entraîneur, Gérard Lucas. « C’est un super entraîneur qui m’a fait remporter le titre de champion du monde en 2014, rembobine-t-il. C’est grâce à lui si j’ai autant envie de transmettre. » En plus de la technique, qu’il travaillait déjà beaucoup à Douarnenez puis à Plouhinec, il découvre les séances de renforcement musculaire et le travail vidéo. « Il y a le côté sportif où il m’a fait énormément progresser, mais il m’a surtout appris une pédagogie. »

Des diplômes, toujours des diplômes…

 

Le bac littéraire en poche, il revient dans le Finistère, où il s’inscrit en Staps, à Brest. « Au bout de quelques mois, j’ai arrêté pour me concentrer sur le passage du monitorat canöe-kayak et du Certificat de qualification professionnelle. Puis, l’année d’après, j’ai passé 13 mois à Pau pour le BJ PEPS (qui lui permet désormais d’encadrer des jeunes). »

Mais même s’il garde toujours un oeil sur ses jeunes du club, celui qui a remporté les championnats de Bretagne en senior et en Open, début octobre, n’oublie pas l’autre raison de sa venue aux Sables d’Olonne : la gagne. « Je vais essayer de terminer la saison sur un titre de champion de France, ce serait parfait. » Avant de longs mois sans compétition, où il aura tout loisir de s’entraîner… et surtout d’entraîner les jeunes.
© Le Télégramme